Une délégation indigène de Palawan en mission à Manille

Une délégation indigène de Palawan en mission à Manille

L’exploitation minière aux Philippines, et en particulier à Palawan, constitue une menace majeure pour les peuples autochtones et leurs droits sur leurs terres. Récemment, des organisations autochtones de Palawan ont été averties que MacroAsia Corporation était à l’initiative d’une délégation de 27 «faux» chefs tribaux auprès de la Commission nationale des peuples autochtones (NCIP), à Manille.

Cette réunion a été organisée pour montrer que le « consensus social » permettant aux opérations minières de commencer existait bel et bien. En fait, ces 27 chefs tribaux n’ont pas été choisis par les communautés mais nommés par le NCIP lui-même, sans aucune procédure de consentement préalable libre et éclairé (FPIC). Malgré cela, ces personnes seront utilisées par MacroAsia pour obtenir le Certificat de condition préalable du NCIP, un important document nécessaire au démarrage de l’exploitation minière. Pour contrer ce processus manipulatoire, le Réseau Indigène Ancestral Watch (ALDAW) a réagi en amenant à Manille un groupe d’anciens, représentants des tribus légitimes et bien reconnus. La Fondation PKF a décidé de soutenir cette mission urgente, dirigée par le président de ALDAW, Artiso Mandawa.

the delegation discussing the manila visit

Le groupe de neuf personnes qui sont allées à Manille était composé de chefs tribaux et de représentants des communautés locales de Palawan. Ils sont arrivés le lundi 6 juin 2011, déterminés à faire valoir leurs droits en tant que véritables représentants des populations autochtones des communautés touchées par les opérations minières de MacroAsia et de Ipilan Nickel Corporation (INC). Ils ont soutenu qu’en tant qu’anciens reconnus dans leurs tribus, le droit coutumier tribal les a désignés comme les véritables représentants de leurs communautés.

Showtime

La délégation ALDAW a pu rencontrer un nombre important de députés et de responsables administratifs et elle a participé à une conférence de presse. Ses membres ont également rendu visite à la nouvelle présidente du NCIP le jour même où elle prenait ses fonctions, et ils ont fait une offrande rituelle pour lui souhaiter du succès dans son nouveau poste. Des membres de la délégation ont également participé à des émissions de radio et sont apparus en ‘prime time’ à la télévision, permettant de maximiser l’effet de leur visite à Manille et de lancer un appel à soutien pour la campagne « Non aux mines à Palawan ».

Les résultats positifs de la mission de Palawan peuvent être listés comme suit :

  • le député Bagilat (président de la Commission pour les communautés culturelles autochtones) a appelé à une audience urgente pour enquêter sur l’émission de permis d’exploitation minière et des certificats de condition préalable du NCIP dans la province de Palawan, ainsi que dans d’autres régions du pays qui abritent de nombreuses populations autochtones.
  • Le député Dan Fernandez a assuré Bagilat du soutien de son propre comité.
  • La Commission nationale des peuples autochtones (NCIP) n’a pas délivré de certificat de condition préalable à MacroAsia et elle est encore en train d’examiner la demande de l’entreprise. La Commission a également créé deux comités chargés d’étudier toutes les questions présentées tant par les groupes « pro-mines » que les groupes « anti-mines », afin de parvenir à une décision finale.
  • En attendant, la campagne de signatures contre les « mauvaises pratiques » du NCIP lancée par ALDAW avec le soutien du Rainforest Rescue (Sauvons la forêt) continue : http://www.sauvonslaforet.org/