Le Comité Populaire de Bil’In : lauréat ex-aequo du Prix Paul K. Feyerabend 2011

Le Comité Populaire de Bil’In : lauréat ex-aequo du Prix Paul K. Feyerabend 2011

Bil’in est un village de Palestine qui veut continuer à exister, qui lutte pour sauvegarder sa terre, ses oliviers, ses ressources, sa liberté. En annexant près de 60% des terres de Bil’in pour y construire le mur de séparation, l’Etat d’Israël étouffe le village, le détruit chaque jour un peu plus en emmurant ses habitants dans une prison à ciel ouvert.

Afin de lutter contre le mur, le village tout entier mène depuis six ans une lutte pacifique exemplaire. Il s’est donné une organisation qui coordonne et dirige la lutte, le Comité Populaire de Bil’in (Bilin Popular Comittee against the Wall). Toute la population participe chaque vendredi – depuis 6 ans ! – à une manifestation devant le mur, accompagnée de militants israéliens et internationaux, malgré une féroce répression. Chaque vendredi en effet, l’armée israélienne tire des grenades lacrimogènes (ou pire) ainsi que des balles en caoutchouc sur les manifestants pacifiques qui se contentent de crier des slogans et de chanter. Deux personnes ont été tuées cette année et très nombreux sont les blessés.

Le Comité populaire mène également une lutte acharnée sur le front juridique, où il a déjà obtenu quelques résultats (déplacement très minime du mur). Les jeunes du village sont très unis et, outre la préparation hebdomadaire des manifestations (banderoles, pancartes…), ils sont toujours sur le front. Ce sont eux qui sont le plus souvent blessés et arrêtés. Ils participent aussi à des tâches d’intérêt général, comme le nettoyage du village.

Par ailleurs, Bil’in est devenu un symbole national et international de la résistance pacifique des Palestiniens à l’oppression israélienne, et d’autres villages l’ont suivi et mènent désormais le même type d’action.