Dario Novellino : lauréat Paul K. Feyerabend 2013

Dario Novellino : lauréat Paul K. Feyerabend 2013

Dario Novellino fait partie de ces personnes admirables qui dédient leur vie à une cause.
Sa cause est la lutte pour l’autodétermination des peuples autochtones de l’île de Palawan (Philippines). 

Au cours des dernières vingt-cinq années, l’effort de Dario pour protéger les droits des autochtones vis-à-vis de leurs ressources traditionnelles a été inlassable et a permis aux communautés locales d’obtenir plus de pouvoir et plus de choix par rapport à leur vie et à leur environnement.

Un des moments tournants de la vie de Dario a eu lieu en 1987, lorsqu’il réussit, seul, à protéger la communauté Batak contre le projet d’une compagnie d’exploitation forestière sur son territoire. Les Batak sont des chasseurs-cueilleurs qui pratiquent aussi des cultures sur brûlis. La perte de leur forêt aurait signifié perdre, en même temps, leurs moyens de subsistance et leur culture. Comme dans d’autres cas aux Philippines, les autochtones, princes de la forêt, seraient devenus des mendiants en ville. C’est à ce moment-là que Dario a découvert la satisfaction et le plaisir d’obtenir des résultats significatifs en se servant uniquement de sa détermination, de son intelligence et d’un fort sentiment de justice. Grâce à sa campagne, la compagnie forestière fut arrêtée et les Batak furent sauvés.

Dario était toutefois convaincu qu’il pourrait accomplir beaucoup plus s’il avait une meilleure compréhension de la culture du peuple pour lequel il se battait. Il a donc entamé des études d’anthropologie sociale (Maîtrise à l’Ecole d’Etudes Orientales et Africaines, Université de Londres, 1995) et d’anthropologie environnementale (Doctorat, Université de Kent, 2003). Il a également fait des recherches et des publications dans le domaine de l’anthropologie environnementale, de l’ethno écologie, de la connaissance indigène, du chamanisme, des rituels, de la cosmologie et de l’anthropologie du développement. Mais il a toujours su que sa place n’était pas au milieu des livres et des ordinateurs, mais plutôt avec les gens. Il a donc renoncé à une vie confortable et à un bon salaire pour suivre son sens de la justice et développer la solidarité avec les opprimés. En 1989 Dario a aidé les Penan de Sarawak à présenter les plaintes de leur communauté à un niveau international. Ceci a donné lieu à une campagne internationale menée par « Les Amis de la Terre » pour sauver la forêt Sarawak par l’interdiction d’importer le bois tropical de Malaisie en Europe. Quelques années plus tard, dans la Province indonésienne de Riau (Sumatra), Dario aidait les Orang Batang Sikkai (aussi connus sous le nom de Sakai) à préparer une plainte formelle concernant l’arrivée sur leur territoire de compagnies pétrolières, de plantations d’huile de palme et de concessions forestières. Depuis 2006 il a aussi soutenu les bergers transhumants des montagnes Aurunci (Italie centrale) dans l’organisation et la création de liens de solidarité avec d’autres éleveurs (au Tibet et au Kirghizstan par exemple).

Aujourd’hui (2013) Dario est coordinateur international de campagne pour ALDAW (Ancestral Land/Domain Watch) à Palawan et il fait partie du personnel bénévole au Centre for Biocultural Diversity de l’Université de Kent (UK). Sa femme est Philippine et il est le père de deux jumelles. Il est maintenant aux Philippines pour plusieurs mois où il travaille à développer une solidarité mutuelle entre des communautés autochtones de Palawan et Mindanao afin qu’elles puissent mieux lutter contre les effets néfastes de la monoculture de l’huile de palme sur leurs terres.